Blog Acensi
Photo Satya Nadella Microsoft Expériences 16

La transformation digitale… un train en marche et en actions !

Rendez-vous annuel de la communauté Microsoft, qui s’y retrouve pour découvrir les nouveautés du géant américain, les Microsoft Experiences sont également l’occasion pour les décideurs et les développeurs de se former sur les bonnes pratiques business et techniques.

Pour la conférence plénière 2016, temps fort de la 1ère journée du salon, le CEO de Microsoft, Satya Nadella en personne, est venu présenter à son audience de plus de 4 000 spectateurs et 22 000 internautes les axes de développement de Microsoft pour les prochaines années.

Retour sur cette conférence inédite résolument orientée vers la transformation digitale.

La transformation numérique… un train en marche !

Top départ… le ton est donné. La conférence plénière des Microsoft Experiences 2016 parlera Transformation Digitale. Pour Vahé Torossian, Président de Microsoft France, qui introduit la conférence, la transformation numérique est un train en marche. Il ne s’agirait donc plus aujourd’hui de se poser les questions « Pourquoi » ou « Quand ? » mais plutôt de se demander « Comment ? ».

Les retours d’expériences sur des projets de transformation numérique seront donc au cœur de ces Microsoft Experiences 2016, qui s’est rebaptisée ainsi pour l’occasion.

Le futur du Digital et du Cloud par Satya Nadella, CEO de Microsoft

satya_nadella_msexperiences

Satya Nadella, CEO de Microsoft monte sur scène. Ses premiers mots sont dédiés à la mission de Microsoft, à savoir donner à toute personne et toute organisation dans le monde monde les moyens pour accomplir plus de choses.

Cette mission, selon lui, ne se réalisera pas uniquement autour des technologies développées par Microsoft, mais surtout autour des innovations que les organisations créeront sur la base de ces technologies.

L’avenir de Microsoft est au « Mobile First » et au « Cloud First »

Après cette introduction, Satya Nadella pose les deux grandes transformations qu’il identifie à l’horizon de Microsoft : « Mobile First » et « Cloud First ».

Mobile First

Nous arrivons à une époque dans laquelle nous aurons davantage d’appareils en circulation (petits écrans/grands écrans, chez soi/au travail…) que de personnes dans le monde, et une nécessité de dupliquer l’expérience utilisateur sur tous ces appareils. On ne parle donc plus simplement de la mobilité d’un seul appareil mais de la mobilité d’une personne et de son expérience. C’est ainsi que Microsoft s’est orienté vers le développement d’un seul et même OS pour toutes ses plateformes, que ce soit sur la HoloLens, la Xbox, la Surface ou le Windows Phone de l’utilisateur.

Cloud First

Cette disponibilité des expériences sur une multitude d’appareils sera rendue possible par le Cloud. Microsoft a l’ambition de créer un Cloud globalisé, de confiance et hybride.

  • Un Cloud globalisé car Microsoft intervient dans 30 régions du monde et a réalisé 3 milliards d’investissement en Europe pour ses solutions Cloud. Satya Nadella en profite pour réitérer l’annonce faite la veille : Microsoft lancera ses datacenters en France dès 2017.
  • Un Cloud de confiance, car il doit s’adapter aux contraintes de conformité réglementaire des différents pays dans lesquels il est déployé. Satya Nadella pose Microsoft en référent pour la définition des standards de régulation européens en matière de protection de la vie privée.
  • Un Cloud hybride car l’informatique d’aujourd’hui ne peut pas être limité à un petit nombre d’opérateurs. En particulier à l’ère de l’Internet of Things qui demandera de plus en plus de calculs, de capacité de stockage, de performances pour traiter les données dans le Cloud.

Azure, « Supercomputer » intelligent pour les applications de demain

Pour Satya Nadella, l’intelligence artificielle est l’une des caractéristiques majeures des applications qui seront développées et utilisées demain.

Aujourd’hui les organisations construisent des infrastructures pour supporter les applications du futur… elles-mêmes dédiées à la récupération de données mais surtout à la création d’une intelligence des données.

Au cœur de ces enjeux, Satya Nadella positionne Azure comme le premier « Supercomputer » usant d’intelligence artificielle.

Au-delà des machines virtuelles, Azure proposera une infrastructure puissante supportant par exemple le développement de réseaux de neurones pour les applications. Grâce à la présence de FPGAs (Field Programmable Gate Arrays), il deviendra possible d’exécuter ces réseaux de neurones à la vitesse du silicium ! Une puissance qui sera à la disposition des développeurs du monde entier pour développer des procédés d’intelligence artificielle de plus en plus aboutis.

Cortana Intelligence pour la reconnaissance vocale et visuelle, l’usage des bots pour le développement des applications, seront également des capacités de plus en plus accessibles pour les développeurs des organisations dans le monde.

Satya Nadella termine la présentation de ses services phares par Office 365, pour faciliter la collaboration et la communication dans l’entreprise, et Microsoft Dynamics 365, véritable assistant pour tracker toutes les interactions clients de manière plus efficace.

Le digital transforme les entreprises… et leurs environnements !

La conclusion de Satya Nadella ? La transformation digitale est au cœur des enjeux de l’entreprise dont la compétitivité dépend, à savoir : engager ses clients, mobiliser les équipes, optimiser ses opérations et transformer son business model.

Le CEO de Microsoft donne en exemple le partenariat entre Renault-Nissan et Microsoft pour apporter la « digital auto experience » à l’intérieur et à l’extérieur de la voiture. L’ambition est pour Renault-Nissan de construire des expériences digitales disruptives pour surpasser les acteurs les plus compétitifs du marché.

Même chose pour la start-up TokyWoky qui a construit un système de chat en temps réel pour les e-commerçants, pour mieux engager leurs visiteurs.

Et enfin, Schneider-Electric, qui utilise capteurs et IoT dans le Cloud pour prédire et maintenir l’approvisionnement en électricité au Nigéria.

Pour Satya Nadella, ces travaux sont la preuve que le digital transforme aujourd’hui les entreprises françaises mais également leurs environnements.

Dans le futur, l’ambition est de marier le Cloud avec des outils intelligents comme la réalité augmentée, afin de permettre aux entreprises de modéliser leurs innovations avant même d’entamer leur réalisation concrète et physique.

Et Satya Nadella de terminer son intervention par sa devise :

« When you change the way you see the world, you change the world you see. »

Accor Hotels et Fnac Darty : la transformation digitale en actions

Pour témoigner des « expériences » des organisations autour des outils Microsoft, Vahé Torossian accueille sur scène Vivek Badrinath, Directeur Général Adjoint du groupe Accor Hotels, puis Alexandre Bompard, PDG du groupe Fnac Darty.

Accor Hotels : repousser les frontières de l’existant grâce aux interactions

Logo Accor HotelsLe secteur de l’hôtellerie a été confronté à de nombreuses disruptions qui venaient toutes de l’extérieur. Des entreprises comme Booking.com, Expedia, AirBNB ou TripAdvisor ont réussi à s’emparer d’une partie de la chaine de valeur grâce à leur usage maîtrisé des nouvelles technologies.

Booking.com et Expedia ont utilisé la puissance d’internet pour améliorer l’expérience utilisateur dans la réservation en ligne. AirBNB s’est appuyé sur une mécanique de plateforme pour mettre en relation des particuliers dans la réservation de logements. Trip Advisor a de son côté capitalisé sur la puissance du « feedback » et des avis pour se développer.

Vivek Badrinath explique que les acquisitions du groupe dans le domaine de la location entre particuliers et l’ouverture de leur canal de distribution à des hôtels indépendants sont des initiatives prises en réaction de ces disruptions.

Au-delà de ces réactions, Vivek Badrinath souligne le positionnement d’Accor Hotels en tant qu’acteur de l’économie réelle, avec ses établissements et ses salariés « dont 80% ne sont pas derrière un bureau », au contact direct de ses clients. La transformation n’est donc pas uniquement digitale mais elle consiste aussi à adapter le modèle hôtelier d’Accor au sens large : un « plan digital » datant de 2014 et qui aura demandé un investissement de 225 millions d’euros au groupe.

Quels sont ces enjeux de transformation ?

Vivek Badrinath explique que les enjeux technologiques sont majeurs à l’heure où la consommation d’unités d’œuvres informatiques est 4 fois plus élevée aujourd’hui qu’auparavant quand il s’agit de traiter une réservation hôtelière. Cela pose des enjeux d’infrastructure informatique, de software, de Cloud…

De plus, l’expérience hôtelière est au cœur de la transformation du groupe Accor : il faut donc donner au salariés du groupe les capacités d’interagir avec leurs clients. Cela se concrétise au travers d’outils de communication et d’échanges faciles d’utilisation comme Yammer, mais également au travers de la transformation du geste hôtelier (accès des hôteliers à leur planning d’activité avec StaffHub, usage du smartphone pour l’accueil du client…).

La priorité du groupe Accor est de fournir des outils ergonomiques pour combattre la « crainte de ne pas savoir faire ».

Vivek Badrinath conclue son intervention en soulignant qu’au-delà de la réaction aux disruptions, une place forte doit être faite à la transformation interne, nécessitant des outils, une compréhension de l’importance du SI et des interactions. Pour être présent dans ses 92 pays, le groupe Accor a mis l’accent sur la richesse des interactions clients et la globalité de son offre : des challenges impossibles à relever sans le numérique.

Fnac Darty : le modèle omnicanal comme proposition de valeur unique

Le choc de la révolution digitale a été connu très tôt par le secteur du groupe Fnac Darty et sur trois dimensions :

  • L’arrivée du e-commerce et d’acteurs majeurs comme Amazon qui ont bouleversé les modèles commerciaux des acteurs de la distribution,
  • Le déclin de certains produits (CD et jeu physiques) qui ne se vendront plus,
  • La transformation de la relation client-vendeur par une « surinformation » du client qui le pousse à croire que le vendeur l’« éclaire » moins aujourd’hui qu’auparavant.

Pour autant, à son arrivée dans le groupe, Alexandre Bompard reste lucide sur les transformations qui s’imposent alors au groupe Fnac Darty.

Passer au tout numérique ? Cette idée n’est pas une option pour lui.

Les freins qu’il constate sont particulièrement probants :

  • A cette époque, 95% du chiffre d’affaires se faisait en physique
  • 97% des salariés travaillaient dans les magasins physiques
  • Le leader mondial du tout numérique (= Amazon) est alors déjà indétrônable et ne gagne alors pas d’argent sur son activité !

Logo FnacDartyAlexandre Bompard ironise : « Pourquoi je ferais cette transformation qui n’est quand même pas très facile à opérer, pour aller sur un métier où il y a un gars qui est meilleur que moi, qui est partout dans le monde, qui est le meilleur logisticien du monde, et qui ne gagne pas d’argent ? Donc vous comprenez qu’on n’a pas fait ça… »

Le groupe choisit alors un modèle alternatif : celui où l’on connecte le magasin à l’offre digitale, et qui permet au consommateur de passer de l’un à l’autre en continu. Une transition qui a demandé au groupe de nombreux investissements, de son système informatique à son système logistique jusqu’aux outils de mobilité et à la formation des vendeurs.

Aujourd’hui la transition est réussie : 50% du chiffre d’affaires du groupe est un chiffre d’affaires qui combine du physique et du digital.

La stratégie omnicanale du groupe a permis de créer un véritable avantage concurrentiel, une proposition de valeur unique à ses clients.

Les chantiers du futur pour le groupe Fnac Darty ?

Pour Alexandre Bompard, la priorité est d’abord de mêler deux entreprises de 60 ans, anciennes concurrentes, en préservant leurs cultures et leurs atouts, et en permettant que se dégage une culture unique de groupe.

Il conclue sur le challenge que représente la transformation digitale dans tous ses enjeux : mieux mesurer la satisfaction client, mieux connecter les magasins aux outils de mobilité, mieux connaitre les clients via les réseaux sociaux et autres interactions… Des challenges qui se réalisent dans « une période de transformation et d’innovation passionnante ».


Retrouvez l’intégralité de la conférence plénière en replay :

Ajouter un commentaire

Pourquoi ce blog ?

Pour permettre à nos consultants et experts techniques de partager leurs connaissances et retours d’expérience autour des sujets qui les passionnent. Ce blog, intégralement écrit par eux, a pour vocation d’être un véritable lieu d’échanges et d’apprentissage.

Alors n’hésitez pas à commenter nos articles pour rejoindre la conversation !

Une suggestion ?

Si vous avez des idées pour améliorer ce blog, nous sommes à l’écoute de vos remarques. Vous pouvez nous écrire via le formulaire de contact qui se trouve en bas de page.

Bonne visite !